La Fusillade à Sutherland Springs


Il y a un mois, Haley Krueger était à l'église. Elle avait aidé avec le service du petit-déjeuner le matin et s'assoyait maintenant dans l'église. Elle ne pensait pas à qu'elle soit morte après la fin du service. Les autres 44 victimes de la fusillade de masse la plus meurtrière dans l'histoire de Texas ne suspectaient rien non plus.

Le 5 novembre vers 11h20, un homme de 26 ans, nommé Devin Kelley, sortit d'un VUS à une station d'essence en face du First Baptist Church de Sutherland Springs, une petite ville texane à l'est de San Antonio. Il portait un gilet pare-balles et des vêtements noirs et avait un fusil semi-automatique. Il tira un coup de fusil, croisa la rue et continua à tirer. Quand il entra dans l'église, il cria des obscénités et des menaces. Après, il marcha à travers l'église en tirant. D'après des magasins dans l'église, Kelley a probablement tiré environ 450 fois. Quand le tireur sortit de l'église, un citoyen, qui était aussi enseignant NRA (“National Rifle Association”), Stephan Willeford, avec un fusil tira sur Kelley deux fois. Il s'échappa ensuite dans son véhicule et Willeford le poursuivit dans un camion qu'il a arrêté. La chasse continua pour à peu près cinq à sept minutes et Willeford et le chauffeur du camion appela les secours. La chasse se termina quand Kelley perd contrôle de sa voiture et percuta un panneau et se renversa à côté de la route. Willeford le trouva inconscient et les polices observèrent un autre coup tiré dans sa tête, probablement de sa propre main.

Après le massacre, tous les médias et le public voulaient savoir tout sur le tireur. Devin Kelley était un homme avec des problèmes psychologiques profondes qui dataient de son adolescence. Il a été suspendu de l'école sept fois. Après avoir reçu son diplôme de l'école secondaire, il devint militaire dans le United States Air Force et se mariera en 2011. Ce ne fût pas un mariage heureux et Kelley a été accusé d'abus domestique. Il a passé du temps dans une facilité pour la santé mentale et a même essayé de s'échapper. Il a été traduit devant la cour maréchal et puis renvoyé de l'Air Force en 2014. Il retourna à sa ville de naissance, New Braunfels, près de Sutherland Springs où il fut encore une fois accusé d'abus et d'agression. Vers la fin de 2014, il commença à faire promouvoir l'athéisme et la violence sur Facebook. Il avait même posté son admiration pour les fusillades de masse. La deuxième femme de Kelley allait parfois au First Baptist Church de Sutherland Springs et il tua en fait la grand-mère de cette femme. Cependant, sa motivation n'est toujours pas très clair et des investigations se poursuivent toujours.

Une énorme question se pose après l'épisode meurtrier; comment a-t -il obtenu un fusil? La réponse relève un problème inquiétant à propos des vérifications requises pour acheter une arme aux Etats-Unis. Devin Kelley n'était pas supposé en fait de pouvoir en acheter, sauf qu'il y avait une erreur dans le système NICS (National Instant Criminal Background Check System), qui est le système qui vérifie si une personne peut posséder un fusil. Le Vice-Président Mike Pence a ensuite promis qu'il y aurait une investigation sur cette erreur, afin de s'assurer qu'ils ne se reproduisent pas dans l'avenir.

Quand au président lui-même, M. Trump dit que cette tragédie est plutôt causée par un problème de santé mentale et non d'un problème de contrôle des armes à feux. Le débat continue et cette fusillade n'est que la dernière d'une série mortelle. Il est évident que le gouvernement américain doit imposer des systèmes plus strictes, mais il y en a qui proteste encore, surtout dans le gouvernement. En fait, à peu près 90% des Américains et 74% des membres du NRA sont d'accord pour des systèmes de contrôle plus sévères! Malheureusement, c'est la minorité qui contrôle toujours les lois à propos des armes à feux aux Etats-Unis et ce n'est plus acceptable. Combien de plus de Sutherland Springs doit-on avoir avant qu'il y ait du changement?


If you would like to join the LTD team, please send us an email! We would love to see what you can contribute.